Faq
Retour

Comment savoir si mon bardage est bien posé ?

Un bardage bien posé est avant toute chose un bardage bien ventilé et dont la tenue mécanique des lames sur la façade est assurée. Le professionnel qui vous a posé votre bardage l’a certainement fait en respectant le DTU en vigueur au moment de sa pose (Document Technique Unifié) qui décrit les règles de l’art permettant d’assurer la longévité de l’ouvrage.
Pour le bardage, les règles de mise en œuvre sont régies par le DTU 41.2 « Revêtements extérieurs en bois ». On retrouve dans ce texte les règles de pose en matière de ventilations hautes ou basses, les impacts techniques sur le sens de pose du bardage, le type de fixations à employer etc.
Ci-dessous un zoom sur les ventilations et la garde au sol nécessaires à la bonne tenue dans le temps de votre bardage bois.

Ventilation de mon bardage bois

Pour la ventilation haute, la sortie de la lame d’air doit être protégée par couvertine, par un débord de toiture ou un appui de baies. Dans tous les cas, la ventilation haute doit se faire directement vers l’extérieur avec un dispositif de protection qui assure un recouvrement du bardage de 30 mm minimum.
La durabilité d’une essence Exemple de ventilation haute dans le cas d’une structure
avec débord de toiture.
Pour la ventilation basse, l’entrée de la lame d’air doit se faire directement de l’extérieur.

Garde au sol

La pose du bardage doit se faire avec une garde au sol de 20 cm minimum par rapport au sol fini (distance après la pose de la terrasse, du gravier…). Cette garde au sol permet d’éviter la prise d’eau par capillarité si les lames de bois étaient trop proches du sol, ou par éclaboussures lors de fortes pluies.
Saturateur semi-transparent Protect Cendre (Silverwood) Exemple de garde au sol